Approche capacitante (F – français)

Le Gruppo Anchise propose l’ApproccioCapacitante® (Approche capacitante) pour les soins aux personnes âgées, où qu’elles vivent, que des déficits cognitifs soient présents ou non, y compris tous les types de démence, en particulier la maladie d’Alzheimer. Quand un environnement habilitant est créé, les personnes âgées se sentent autorisées à entreprendre leurs activités, à leur façon, sans ressentir de culpabilité.  Le seul but  de cette démarche est de rendre aussi heureux que possible les personnes âgées , dans le contexte particulier qui est le leur .

Donner la parole à ceux qui perdent la mémoire

Le Gruppo Anchise, propose une nouvelle méthode de soin pour les personnes atteintes d’une maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée  qui est centrée sur la communication.

Les premiers signes de la maladie se manifestent à travers le langage verbal. Aux stades plus avancés le patient dit des mots dont on ne comprend plus le sens. La conversation devient difficile et le patient parle de moins en moins. S’instaure ainsi un cercle vicieux de diminution des capacités intellectuelles, de faible usage de la parole, de diminution des capacités de communication, d’isolement et finalement de dépression.

Afin d’inverser cette tendance le Gruppo Anchise propose d’instaurer un cercle vertueux qui se base sur l’attention aux mots et cherche à conserver au maximum les Compétences elementaires des personnes atteintes d’une maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée et cherche aussi le plaisir de la conversation.

C’est ainsi qu’est née l‘Approche capacitante, la référence conceptuelle et pratique duGruppo Anchise, qui a eté construite à partir du Conversazionalismo de Giampaolo Lai.

info@gruppoanchise.it

L’Approche capacitante

L’Approche capacitante est une méthode de relations interpersonelles basée sur la reconnaissance des Compétences élémentaires de l’interlocuteur. Le but recherché est d’arriver à une Convivance suffisamment heureuse entre les interlocuteurs.

En gériatrie cette méthode consiste en une intervention professionnelle où l’on cherche à créer un environnement qui facilite l’expression des Compétences élémentaires là où vivent des personnes âgées et fragiles, avec ou sans problèmes de démence.

Dans cet environnement elles peuvent utiliser leurs Compétences élémentaires, spécialement la compétence à parler, comme elles savent le faire, sans se sentir fautives, et avec le seul but de se sentir heureuses.

Le but est donc de créer les conditions pour une Convivance  suffisamment heureuse entre ces personnes âgées, les opérateurs  et les proches.

Origine et intersections

L‘Approche capacitante a été introduite au début des années 2000 par Pietro Vigorelli; elle s’est répandue par des séminaires multi-disciplinaires et des cours pratiques organisés par le Gruppo Anchise, à Milan et à travers l’Italie. Du point de vue méthodologique, l‘Approche capacitante découle de l’expérience professionnelle directe et de l’étude des échanges verbaux entre les personnes âgées et les opérateurs, dûment enregistrés et soigneusement transcrits.  L’Approche capacitante prend ses racines dans le concept d’Alliance Thérapeutique et dérive de la méthode de Giampaolo Lai appelée “Conversazionalismo”.  Elle se recoupe avec les contributions de différents auteurs: Naomi Feil avec “Validation”; Carl Rogers, Tom Kitwood et The Bradford Dementia Group avec “Person centered care”; Moyra Jones avec “Gentlecare”; Martha Nussbaum et Amartya Sen avec “Capability Approach”; John Bowlby et Mary Ainsworth avec “Attachment Theory”.

Compétences élémentaires

La méthode est basée sur 5 Compétences élémentaires:

La compétence à parler; c.a.d. la capacité de prononcer et d’échanger des mots, sans référence à leur siginification.

La compétence à communiquer, au moyen du langage verbal, non verbal ou para-verbal.

  • La compétence émotive, soit la compétence à ressentir, exprimer et  partager des émotions et reconnaitre celles de l’interlocuteur.
  • La compétence à négocier, qui permet de rechercher des accords, des compromis, par le dialogue (on peut observer un exemple de cette capacité dans le choix du thème narratif au cours d’échanges verbaux).
  • La compétence à décider, en référence aux choix journaliers, même si des déficits cognitifs sont présents ou que la liberté de choix est fort réduite (des exemples extrêmes de cette faculté peuvent être observés dans les comportements d’opposition, de repli relationnel et d’isolement social ).

Concepts de base

L‘Approche capacitante se base sur les concepts suivants:  la reconnaissance des compétences élémentaires; la reconnaissance d’identités multiples (des personnes âgées et fragiles, ou qui souffrent de démence ne sont pas seulement des sujets qui requièrent assistance; dans chaque personne il y a plusieurs strates d’identité); la reconnaissance de plusieurs mondes (le monde d’avant et le monde d’après, le monde proche et le monde lointain)  et la reconnaissance du point de vue et du système de valeurs de personnes âgées et fragiles, qu’elles souffrent ou non de démence.

La reconnaissance des Compétences élémentaires

La reconnaissance des Compétences élémentaires est une activité complexe qui consiste à :

  • concentrer l’attention sur chaque compétence au moment où elle apparait, et observer comment elle apparait;
  • identifier cette compétence, c.a.d. la nommer et la comprendre;
  • accepter ce que les personnes âgées et vulnérables expriment, sans les interrompre ni les corriger;
  • faciliter l’apparition des compétences élémentaires, sans les juger (elles ne doivent pas être considérées comme justes ou
  • fausses);
  • concrétiser, c.a.d. prendre sérieusement en considération ce que l’interlocuteur exprime, et assurer que ça produit un effet visible.

Outils et situations

L‘Approche capacitante fixe son attention sur les échanges verbaux; les outils sont l’écoute et la parole. Un opérateur utilisant l’Approche capacitante recueille les compétences de l’interlocuteur quand elles se présentent et telles qu’elles se présentent; par ses interventions verbales, il en reconnait l’existence. Les interventions peuvent être par exemple: ne pas interroger, ne pas interrompre, ne pas corriger, ne pas achever les phrases, rester à l’écoute, respecter le silence et la lenteur, accompagner avec les mots, restituer le thème narratif, donner une réponse “en écho”, donner des fragments de son autobiographie , reconnaitre les émotions, chercher un point d’entente heureuse, etc.

Pour créer une ambiance positive, il est possible d’utiliser l‘Approche capacitante dans un environnement spécifique ou non spécifique.

Les environnements spécifiques comprennent par exemple:

  • Conversation d’accueil, quand les personnes âgées entrent en salle d’assistance;
  • Thérapie de reconnaissance individuelle, basée sur l‘Approche capacitante;
  • Groupes de reconnaissance, c.a.d. des groupes de conversation entre personnes souffrant de problèmes de démence;
  • Groupes ABC, qui sont formés par les proches de sujets souffrant de démence, guidés par un thérapeute;
  • Cours d’entrainement pour opérateurs.

Les environnements non spécifiques peuvent inclure:

  • toutes les acivités professionnelles (médicales, récréationnelles ou réhabilitatives);
  • les rencontres informelles quotidiennes.

L‘Approche capacitante peut donc être appliquée à tout moment, partout, pour toutes les personnes âgées, par tout les professionnels et les proches du malade. Ainsi, l’Approche capacitante peut devenir telle que l’air qu’on respire.

(trad. André Hubaux et  Judith Mollard-Palacios)

Glossaire
reconnaissance
convivance